Le secret de la Plume

365_033.jpg

33ème page de 365! Où j’exprime un hommage à la force qui guide mon existence, à la bd Pixie, à ma cuisine et quatre hommages à ma réflexion artistique, si profonde et vaine qu’elle méritait bien ça.

Il n’y a qu’une seule vérité incontournable en bande dessinée: la production. Tout le reste est soumis au doute.

Tu peux aimer la bd et réfléchir à la bd toute ta vie, tu peux avoir le talent, dessiner comme un dieu, et lire les bd des autres en te disant « Ah! Je peux faire mieux! », si tu ne fais pas des pages et des pages de bd, alors tu as oublié le secret de la Plume.

Jusqu’à présent je n’ai jamais suivi longtemps un même projet, papillonnant au gré de mes sautes et baisses d’humeur. Je n’ai jamais abandonné, c’est là mon mérite. Je n’ai jamais persisté, c’est là mon erreur.

Car j’ai oublié le secret de la Plume.

Je fais le vœu de me souvenir par des actes: la plume n’est rien sans la pensée qui la manie, la pensée n’exprime rien sans la plume, et j’échoue si ma plume ne traduit pas toute ma pensée.

C’est pourquoi je vais finir 365. C’est pourquoi je me lève chaque jour. C’est pourquoi ce ne sera que le début.

Archives

Alexandre Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Combien font... *