PREFACE DE CADRA21 N° 8

C’est dans cet épisode que je me rends compte de ce que cette BD doit à mes « années Trésor ». En effet pas moins de sept personnages sont inspirés de mes anciens collègues de travail et d’autres silhouettes famillières hantent les pages de cet opus. 

Avec cette fois un accent mis sur le personnage du père de Cadra. C’est un hommage à un vieux pote, un bon pote. un mec qui était venu de l’Anjou pour se paumer dans les bureaux poussiéreux du Nord. Cloitré dans une cage de 10 m², il fumait un petite pipe en rejouant les parties d’Echecs des grands champions. Régulièrement, on allait prendre un pot au centre ville. On se marrait bien. Comme Alex, il faisait parti des gens qu’on choisit, pas ceux qu’on subit si vous voyez ce que je veux dire…

Et puis fatalement il a été muté et a pu rejoindre la chaleur de son foyer. On voudrait tous habiter une belle ville n’est ce pas?  

Aujourd’hui, nos chemins ont divergés et on ne se voit plus mais je n’aime pas cette idée de reléguer les amis au passé, un reliquat de jeunesse…

Aujourd’hui je pense à mon ami et je lui dédie cette aventure de Cadra

A Jean-Yves.

un film: Le Labyrinthe de Pan de Guilermo Del toro

un livre: Train d’enfer pour ange rouge de Frank Thilliez

un disque: Matmatah: La ouache !

une BD: Yotsuba & de Kiyohiko Azuma

Archives

Eddy Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Combien font... *