MASOG: ELEVEURS DE GENIES

K-BAAL, ça vous dit quelque chose?

Un gars muni d’un flingue laser aux cheveux argentés et à l’oeil sous un viseur. Nous sommes en plein dans les années 90, et tous ceux à qui Alex soumet le perso lui assènnent d’une seule voix:

Pourquoi t’as pompé Cable ?

 Pauvre Alex, qui ne lisait même plus de comics à l’époque, débarquait complétement.

Depuis, on peut trouver dans BLUR  (Ne laissez pas vos enfants sortir seuls la nuit) des faux airs de John Constantine, et mes personnages sont le plus souvent de vagues rip-offs d’archétypes très connus.

Mais je me suis parfois retrouvé dans une position démoralisante  de retrouver quelques unes de mes petites idées chéries dans de grandes oeuvres à un tel point qu’il m’est désormais impossible de les rédiger plus avant.

Féru de culture comics, je compulse régulièrement les encyclopédies du genre, les articles de Comic Box (oldies but goodies) et me passionne pour le destin malheureux de personnages oubliés des années 40 désormais tombés dans le domaine public. Madame Masque, Hydro Man, Phantom Lady, le premier Daredevil et d’autres.

Je commence à élaborer une histoire de monde pollué, dans une ambiance steampunk où par magie, ressurgissent ces personnages pour de nouvelles aventures au sein d’une mégalopole corrompue: ATROCE CITY. Ce serait très bien si Project Superpowers d’Alex Ross ne reprenait pas le même concept et les même personnages par dessus le marché (Madame Masque est devenue Masquerade et Daredevil, le Death defyin’ Devil. Plus tard The Twelve de JMS viendra enterrer d’avantage ma motivation. Même Erik Larsen en repris dans ses Savage Dragon.

Mais voilà, ça commence à arriver souvent:

J’ai commencé à prendre des notes, un gamin très malheureux,grandissant dans un milieu très destructuré, lâché par ses deux parents, se voit investi d’un pouvoir assez incontrôlable. Il  s’en sert pour faire « exploser » le monde qui  l’a trahi. Ca s’appelle: JE VOUS HAIS TOUS! Pour l’écriture je voulais  chapitrer l’intrigue comme une suite d’interviews, de flashs télés, de rapports de police qui couvriraient l’intégralité de l’histoire tout en éclatant l’aspect chronologique. Bref, j’ai écrit CHRONICLE et je suis dégouté. J’avais en tête  une scène de confrontation dans un hopital avec l’un des parents du héros qui se retrouve quasi telle-quelle dansle film.

MANGE AVEC LES LOUPS est une histoire un peu dingue qu’Alex et moi avons concoctée. Le monstre cauchemardesque qui s’apparente au croque-mitaine est visuellement téléporté dans le film INTRUDERS. C’en est trop!

Vous pourrez comparer ces derniers car j’ai l’intention de Publier MANGE AVEC LES LOUPS rien que parce que c’est notre « Everest » commun à Alex et moi. j’en reste donc très fier. Et puis l’histoire n’a pas grand chose à voir.

Enfin, c’est quand même troublant.

…et rageant !

Archives

Eddy Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Combien font... *