EDDY’S MENTAL MUD 5

Bien qu’ayant reçu une réponse d’Alex quant au personnage de Batman, nuançant et remettant en contexte les orientations politiques des comics comme une interface en perpétuelle mise à jour de « l’esprit américain ». En effet les personnages ont été crées avec des valeurs des années 40, puis ont subi de réguliers et  puissants liftings jusqu’à aujourd’hui, de sorte qu’ils ne signifient plus grand chose à l’heure actuelle. (Cap America a du mal à trouver une vraie signification sans guerre par exemple). Je crois que me laisserai bientôt à analyser tout ça avec mon complice de toujours, mais j’ai envie de continuer dans mon délire…

DAREDEVIL EST DE GAUCHE

On a souvent considéré que Green Arrow était le gauchiste du comics, par son comportement, ses points de vue et sa façon de combattre le crime tout en s’opposant aux personnages autoritaires tels que…Batman justement ou Hawkman.

De son coté, Daredevil a toujours plus ou moins été considéré comme un rip-off de Batman: Origines avec deuils similaires, justicier urbain. les ennemis comme le Pitre ou le Hibou bien inspirés du Joker et du Pingouin. Tout cela contribuait au rapprochement des deux personnages  dans l’esprit deslecteurs jusqu à la trace indélébile que leur a laissé unmême auteur: Frank Miller. Mais là s’arrête le parallèle car paradoxalement Miller va leur donner à l’ un (DD) une origine très original età l’autre (Batman donc) une évolution militariste très marquée.

Matt Murdock n’est pas un gosse de riche, Fils d’immigrants irlandais catholiques ( pas le même lustre qu’un manoir ancestral), Son père est un boxeur miteux et sa mère une bonne soeur qui a fauté etqui l’abandonne à la naissance. Après ce démarrage dans la vie sur les chapeaux de roues, il se fait pourrir la tronche par ses camarades de classe, puisil devient aveugle.  A ce stade on comprend que ça lui servira à rien de jouer au loto. Heureusement ce joyeux cas social attrape des superpouvoirs qui lui permettent de compenser, mais là encore, il y a un coté pernicieux. Gràce à sa super-ouïe, il va assister au meurtre deson père à distance sans pouvoir rien faire (d’accord c’est selon la version racontée). Nous y voila, son paternel claque au mains des mafieux pour monter à son fils qu’on « s’aplatit pas devant les plus forts ». La leçon est rude Pour Matt qui a du mal à gérer ses colères et sa frustration.  Il va donc se donner corps et âme à ses  études, il va devenir avocat et rétablir un peu d’équilibre dans son monde très bancal. Il va aussi réussir socialement tout en ayant uneutilité à la société. Matt va pouvoir s’épanouir. Malgré tout , l’injustice perdure et Matt face à la pègre, à la finance et à la corruption du monde, perd peu à peu la foi et imagine une autre manière de rétablir l’ordre: Daredevil. Dans un élan de piété filiale Batmanesque, il reprend le costume de catch de son père (il faisait aussi des matchs de démonstration pour payer les études deMatt) et s’en fait un symbole, il reprend le sobriquet qu’on lui donnait à l’école pour exorciser ses démons  et le show est parti…

Dès lors les thèmes de la série vont toucher des domaines qu’on voit rarement dans les comics. le coté juridique donne une vue sur le suivi des criminels que DD arrête. Une tumeur diagnostiquée sur le Tireur(bullseye) pose la question de la responsabilité pénale de ses actes, ainsi que sur la récidive  et mieux, sur la peine de mort. Les procès de Murdock etNelson voient des affaires de femmes battues et font régulièrement état des failles sociales de notre société.Mais c’est avec le Gladiateur queMiller accomplit son plus beau passage: On assiste à la Réhabilitation, progressive, réussie (il devient le designer et concepteur des costards des justiciers new-yorkais)d’un criminel grâce un suivi judiciaire sincère et sérieux. Daredevil travaille bien pour les « petites gens ». Il tente d’améliorer le vie dans son quartier (Hell’s Kitchen) et les événements vont le renforcer dans sa mission. Le Caïd de la pègre le perce à jour et brise sa carrière, sa vie et l’envoie à la rue(dans la meilleure saga de Daredevil à ce jour). Partageant le sort des clochards, il attrape une pneumonie et échappe de peu à la mort. Il réalise à quel point les gens ontbesoin d’aide. Radié du barreau et sans le sou, il ouvre un cabinet bénévoled’assistance juridique (vrai rebondissement et pas un retour en arrière) aux plus démunis. A partir de là , il fera feu detout bois en attaquant les grandes entreprises polluantes, en défendant le droit au logement,  menant une politique sociale exemplaire. Il parviendra même à se débarrasser du Caïd. Dans la saga « le Diable Gardien » ( de Kevin Smith et Joe Quesada), il s’occupera (mal) d’uneimmigrée clandestine, faisant du rôle social de DD un constante qui refait surface régulièrement. Dernièrement, après avoir gagné un procès, il réinvestit tout l’argent gagné pour réhabiliter Hell’s Kitchen en fondant des foyers et en construisant des logements et en créant des emplois.  La sensibilité est donc sinon de gauche, au moins sociale. Matt est un héros qui se démarque finalement de son modèle archétypale par des choix très différents. Il est le héros des clodos, des parias, des femmes battues (Bendis développe très bien la relation de DD avec son quartier et ses voisins). son aspect militant lui a valu certains revers (son métier, son identité) et pour finir j’ai un argument béton pour prouver que Daredevil est un gauchiste, il s’est tapé la Veuve Noire (espione coco) et son costume est ROUGE bon dieu! Il vous faut quoi pour vous convaincre!!!!

Archives

Eddy Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Combien font... *