EDDY’S MENTAL MUD 14

J’ai entendu une vache braire….

Lorant Deutsch (l’excellent doubleur de Blu le perroquet dans Rio) se fait accuser d’avoir écrit avec METRONOME, un livre d’histoire orienté…

MAIS QUEL LIVRE D’HISTOIRE NE L’EST PAS ?

celui qui veut nous prouver que Philippe IV le bel, est un gaulliste avant l’heure dans son rôle de rassembleur autour de l’Etat?

Celui dont l’auteur serait prêt à ressusciter Marie-Antoinette pour la re-décapiter aussi sec cette sale autrichienne? Ou celui qui voudrait la faire passer pour une héroïne tragique aux allures de figure Sophoclienne.

Que dire de Jeanne d’Arc qui passe allégrement de la sainte à la folle à lier selon le gouvernement sous lequel on fait notre scolarité?

Non, METRONOME est un livre riche, astucieux qui remet au goût du jour la curiosité de tout à chacun pour les vieille pierres et la « petite » Histoire quand elle rejoint la grande. Il est incroyablement bien écrit et simple d’accès.

Je ris donc de voir que des universitaires de la Sorbonne soient empressés à ce point de ghéttoïser l’Histoire pour la réserver une élite destinée à s’éteindre de toute manière à une époque où les gosses ne reconnaissent pas dix drapeaux, ne savent pas placer Paris sur une carte et parlent de la révolution industrielle de 1789.  Le mot culture est presque devenu un gros mot.

Lorant Deutsch a donc le double mérite de vouloir (et d’y parvenir) redémocratiser un domaine de recherche passionnant, faisant matière à nombre de débats et surtout perpétuellement inachevé.

Certaines recherches récentes viennent parfois répondre différemment à ce qu’on tenait pour définitivement  acquis juste avant. Ainsi les réponses ouvrent parfois sur de nouveaux mystères pour que nouveaux Lorant Deutsch s’y piquent et ainsi de suite.

Lisez-Métronome et la prochaine fois: votez un roi ! 

Ah non on me souffle dans l’oreillette qu’on a déjà fait ça il y a 5 ans…

Pour rappel, Lorant Deutsch est un acteur qui su trouver une place à part dans le paysage cinématographique français à force de travail, d’ecclectisme et de talent.

Bienvenue chez les Rozes

Humains

Amadeus ( théâtre)

H, Kaamelott (tv)

pour ne parler que de ce j’ai vu…

Archives

Eddy Écrit par :

Un commentaire

  1. Alexandre
    28 juillet 2012

    Un historien en lisant cette petite histoire avoua que les acteurs avaient tort de juger de l’Histoire mais il resta ferme dans l’opinion qu’il n’appartient qu’aux historiens de juger des programmes de télévision.

    Il y a ici le problème du savoir lui-même puis de l’Histoire, qui ne peut être neutre.

    Rappelons rapidement que Platon met en garde contre l’écrit, qui est un argumentaire qui ne peut pas se défendre (=répondre), que le calife Omar disait de même que le Coran ne pouvait pas parler, que tout taoïste sait bien que les textes des anciens sont comme la lie du vin (=le peu qui reste après leur mort, pas leur savoir réel). Ce que tous ces gens savaient est-il ignoré de nos jours? La transmission du savoir contient par nature un danger, que le transmetteur soit de bonne foi ou pas. Après « fumer tue », doit-on mettre des mises en garde sur les livres? « Attention, lire peut désinformer ».

    Personne n’est convaincu que le diable existe après avoir lu que le serrurier de Notre Dame lui a vendu son âme. Il est évident pour le lecteur que nous sommes dans le folklore français et que le Malin ne fait pas de la soudure le week-end.
    Un élu du Front de Gauche déclare pourtant « Je veux que l’école publique laïque et républicaine ne soit pas le lieu dans lequel se transmettent les légendes portées depuis des siècles par l’Eglise catholique ».

    On accuse aussi Metronome d’occulter ses contradicteurs, qui ne pourraient pas se faire entendre face à la locomotive à un million d’euro (et de lecteurs, et de spectateurs). La controverse publique est nécessaire et son absence serait déplorable, mais je pense que les raisons sont ailleurs: l’université propose des méthodes et des publications validées par des tiers (et donc normalement reflétant les connaissances actuelles les plus pointues) mais c’est hélas hors d’accès du dilettante, je vois mal un laboratoire de recherche passer à la télé.

    Aussi, tu as tout à fait raison de souligner que l’histoire est orientée: il est nécessaire de le faire et il est illusoire d’imaginer à l’abri dans sa tour d’ivoire un savant libre des pressions ou de ses propres préjugés. L’écrivain se base sur des faits mais effectue un travail de sélection pour les relier.

    Un exemple: Napoléon. Les juristes français peuvent avoir du respect pour son oeuvre, ça n’interdit pas par ailleurs d’en faire d’autres lectures (tyran, esclavagiste, héros et j’en passe, écrire sur Napoléon est un sport national). Le manga Napoléon, une fois passé l’abominable 1er tome, dépeint une période peu mise en avant à l’école: Napoléon jeune militaire faisant tirer sur les parisiens.

    La lecture officielle de l’Histoire n’est pas et ne peut pas être neutre: cette nation, son sentiment d’identité et sa langue « unique » ont été construits mais pas à partir de rien. Les faits et les personnes « qui ont fait la France » existent bien. De Jeanne d’Arc à Guy Mocquet, le dernier quinquennat a été riche en références à ces rappels qui unifient le pays.

    Pour finir, je te renvoie aux dernières planches publiées par Mr Le Chien, qui se plaint qu’en France, il y a une Histoire que l’ont peut publier en bd. Parce que « eux, ont peut »:

    http://www.monsieur-le-chien.fr/index.php?planche=522

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Combien font... *