DC GIRLPOWER TOP TEN

En 2012 DC comics s’est attiré les foudres des féministes par toute une série de petites gaffes concernant certaines de leurs héroïnes phares. Or c’est oublier qu’au beau milieu des années 90-2000, lorsque les good-girl et Bad girl art feurissaient en une pléthore de pin-up de plus ou moins bon goût, DC publiait d’excellents comics féminins à 100 lieues des clichés sur la chose.

WONDER WOMAN

51mm3s10

1- Wonder Woman: Spirit of Truth Par Paul Dini et Alex Ross

 

Nous voilà plongée dans le spirituel et l’allégorie. Paul Dini nous brosse le portrait d’une femme comme image de l’homme amélioré. Symbole et paix en même temps que personnification des neuf muses de la mythologie, elle représente une utopie vivante d’une humanité emplie de sagesse qu’Alex Ross peint avec beaucoup d’emphase comme à son habitude. Lorsque la princesse intervient au moyen orient, son action est sans équivoque. Une merveille à posséder. Soleil l’avait publié et Panini avait compilé le cycle Dini/Ross dans une grosse bêbête à 70€.

 

2- Hiketeia par Greg Rucka et J-G Jones

 Authentique graphic novel de l’amazone où Batman représente clairement tout ce que Diana se refuse d’incarner. Une jeune fille paumée et néo-payenne, trouve refuge auprès Diana car elle est  poursuivie par les Erynies. Malheureusement pour elle, elle est également de Gotham. Batman la pourchasse donc aussi de son coté. Mais qu’a-t-elle fait aux bons dieux ?! Greg Rucka profite de cette intrigue pour bien camper le role de Wonder Woman face à ses deux collègues au sein de la fameuse Trinité fondatrice DC ( Superman/Batman/Wonder Woman). Le trop rare J-G Jones illustre avec brio et beaucoup de précision historique l’aspect typiquement grec (classique) de l’héroïne. Semic l’avait publé en en Semic Book. Si vous avez de la chance….

3- Gods and Mortals par George Perez et Eric Potter

Tandis qu’on parle beaucoup des relances de Batman et Superman au milieu des années 80 par Frank Miller et John Byrne, on oublie bien souvent que George Perez avait donné le même élan à notre belle amazone. A bien des égards, son histoire commença ici. Perez accentue encore ses origines mythologiques, développe son image d’icone fondamentalement pacifiste dans des intrigues plus politiques ou même sociales, et instaure son rôle d’émissaire divin auprès des hommes. Si Diana est issue de la glaise, voici celle des ses aventures et de son aura jusqu’à aujourd’hui. Je ne connais pas de version française à ce livre.

 

4- Wonder Woman: Blood par Brian Azzarello, Cliff Chiang et Tony Atkins

 

 Enfin la toute dernière version de la belle. Débarassée de son décorum super héroïque, elle redevient la guerrière déjà esquissée avant. La mythologie se fait plus preignante et plus fantastique pour une saga placée sous les tonalités conjointes du Road Movie et de l’horreur pure et simple. Diana est plus à fleur de peau, plus fragile mais ne fait plus de concessions. Ses ennemis? La fratrie déglinguée de jalousie de Zeus. Son but? Protéger le bébé de ce dernier de la convoitise d’un Olympe décidement décadent. La saga des Atrides sous acid, quoi ! Dispo partout chez Urban.

 

CATWOMAN

 

1- The Dark Side of the Street par Ed Brubaker, Darwyn Cooke et Mike Allred

Catwoman est un personnage sensuel en diable. Une sorte d’Arséne Lupin en bas résille qu’il serait très facile à réduire à l’état de fanstasme Sado-maso pur et simple. Elle est séxuée, libre et dominante. Bigre ! C’est oublier ce créneau très particulier: la classe et le glamour. Pas bling bling malgré son coté Marylin. Sélina est complexe, méfiante, ingénue mais cynique. Bref un personnage pour Brubaker, le  Donald Westlake du comics. Il sert une Sélina Kyle formidable très loin de la bimbo, combattant les hommes comme une sorte de coté sombre de Wonder Woman. Voilà une histoire en plein quartier chaud, pleine de flics ripoux, de mecs seuls qui tournent mal et de soirées poisseuses de sang. Urban vient d’exaucer nos souhaits en quatre tomes.

2- Selina’s big Score par Darwyn Cooke

Revoilà Selina Kyle (puisqu’elle n’apparaît jamais costumée) plongée en plein polar noir seventies. Une bonne grosse histoire de braquage assez classique mais très pyschologique. Flanquée de deux complices chevronnés la féline échafaude un plan pour piquer la pognon de la mafia à la fronitère américano-canadienne. Glamour et endiablée, cette bd emprunte bien évidemment aux canons du genre mais avec une efficacité  redoutable. Darwyn Cooke y appose son graphisme cartoony si charismatique transformant l’ensemble en un clasique instantané. Tellement motivé, il fera plus tard les adaptations des aventures de Parker le héros de Richard Stark avec le succés  qu’on leur connaît. édité chez Panini donc plus dispo mais avec Urban qui sait?

 

3- The Trail of the Gun par Ann Nocenti et Ethan Van Sciver

 L’écriture d’Ann Nocenti na’ pas que des adeptes mais elle met au point des histoires sortant de l’ordinaire. Ici une arme aurait le pouvoir de ne jamais manquer sa cible. Elle a également été le témoin privilègié de nombre de tueries et de tragédies. Catwoman en tant que voleuse hors pair jette son dévolu sur cet objet si particulier mais c’est sans compter sur Batman qui  abhorre ces objets meurtriers (il a une bonne raison pour ça). Batman d’ailleurs, n’est pas vraiment présent sur cet album, il ne sert que de jalon moral pour une Catwoman prise entre deux feux. Nocenti se sert de sa formation de journaliste pour glisser une vraie problématique sur la circulation en liberté des armes à feu sur le sol américain, histoire de dire qu’un comics, c’est pas forcément crétin. Non dispo

 

BIRDS OF PREY

 

1- Black Canary/Oracle: Birds of Prey par Chuck Dixon et Gary Frank

Barbara Gordon est une ancienne super-héroïne connue sous le nom de Batgirl. Une balle a tiré un trait définitif sur sa carrière. Clouée sur un fauteuil roulant, elle est parvenue malgré tout à se relever. Elle monte une association où des agents de terrain se battraient à sa place. Black Canary est efficace et se tient prête pour aider qui en aurait besoin. Le duo se forme ici, la recette est inédite et fonctionne parfaitement bien. Les deux personnages s’équilibrent maginifiquement et la scène dans laquelle Barbara exhorte Canary à se relever… pour celles qui ne le peuvent plus fait mouche en atteignant la corde sensible sans veser dans le mélo de toute façon proscrit pour Barbara. Inédit VF

 

2- The Hunt for Oracle Par Chuck Dixon, Butch Guice et Greg Land

Un peu plus tard, L’équipe consituée d’Oracle et Canary s’est faite remarquer au point d’attirer un certain nombre d’animosités contre elles, et la tête d’Oracle est mise à prix. Or seule à répondre physiquement, c’est Canary qui devient la cible des attaques. Course poursuite haletante, cette histoire donne droit à une conclusion épique digne d’une fin de saison de série TV. En prime le premier face à face physique entre les deux héroïnes jusque là toujours séparées. Inédit VF

 

3- Birds Of Prey: Of  like Minds par Gail Simone et Ed Benes

 Gail Simone monte à bord du navire et passe à la vitesse supérieure en y introduisant immédiatement Huntress, l’éléctron libre de la Bat-family. Toujours dans la ligne de mire des criminels, Oracle se fait traquer cette fois par une étrange duo d’adversaires, faisant office de reflet négatif d’elles même. Savant est un vrai rival pour Barbara, empli d’une admiration toute fanboy. Créote son homme de main. Jeux de miroirs et inversion des rôles impressionnants viennent scander l’action d’un comics de nanas décidémment jouissif. Inédit Vf

Liste subsidiaire

                                            11- Batwoman Elegy par Greg Rucka et J-H williams

Claque visuelle pour l’héroïne phare de la cause LGBT Dispo chez Urban

                                            12- Batgirl: Silent Running par Kelley Puckett et Damion Scott

Cassandra Cain eut le droit à sa propre série au style visuel et narratif percutant. Inédit VF

                                            13- Manhunter:Street Justice par Mark Andreyko et Jesus Saiz

Série entre aventures, polars, thriller très sympa pour une héroïne de l’ombre. Inédit VF

                                           14- Power Girl: A New Beginning par Jimmy Palmiotti, Justin Gray et  Amanda Conner

Fun, fun, fun. Plein de fun service rigolo et ironique dispo chez URBAN en 2 tomes

                                           15- The Question: Five books of  Blood  par Greg Rucka, Tom Mandrake, Jesus Saiz, Matthew Clarck

Déclinaison de la femme chez Rucka. toujours fidèle à ses principes. Montoya en question à la suite de la série 52.  Inédit en VF 

 

Archives

Eddy Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Combien font... *