AUTOCOMICSOGRAPHIE

Il n’est pas faux d’affirmer que j’ai appris à lire dans les comics. Tout membre éminent de l’éducation Nationale qui penserait qu’il soit mauvais de lire Spider-man pour le bon développement de la lecture chez l’enfant est loin du compte. C’est comme si je disais qu’il faut aimer les enfants pour être instituteur, Les concernés savent bien que c’est une idée reçue.

Enfin bref ne pouvant pas apporteraux topics de comicsblog.fr ma contribution parce que mon verbiage est trop long, je poste donc mon C.V. comics ici, chez moi à Masog.

La première chose que je me souvienne avoir eu entre les mains en la matière, ce sont des pockets Hulk de chez Arédit. Le truc qui me fascinait, c’était ces scènes de métamorphoses incroyables entre Bruce Banner et le monstre. Sur trois ou quatre cases, d’abord maigrichon et rose, il virait au gris tandis qu’il se mettait en rogne pour finalement déborder de la case dans un verdoyant et fulgurant coup de poing. Ca n’a l’air de rien mais on ne retrouve plus forcément ce genre de mise en scène aujourd’hui.

Puis il avait cet album SPIDER-MAN CONTRE LA TORCHE chezArtima, il appartenait à mon cousin et je lui piquais à chaque fois que j’allais chez lui. De là vint sûrement mon affection pour cet être arachnide coincé entre une rousse sulfureuse et une tante souffreteuse.

Mon premier contact avec l’araignée chez moi, fut donc L’album araignée: MISSION SECRETE ou il se trouvait aux prises avec HULK et les SUPER SOLDATS SOVIETIQUES. Putain vous voyez le tableau: LES SUPER SOLDATS SOVIETIQUES avec un gars qui se bat avec un marteau et une faucille, pour moi ça mérite un alph’art direct!

Dans la foulée ce superbe album de chez Arédit MARVEL FANFARE: LA VEUVE NOIRE. Un album sexy en diable ou la veuve se retrouve plongée dans une histoire d’espionnage à la James Bond. La couverture de George Perez est fabuleuse. Natasha menace le lecteur de son bracelet laser encore fumant, tandis que le corps d’un ennemi gît à ses pieds. le tout dans un toile du plus bel effet. Cette composition digne des canons de l’héroic-fanstasy popularisée par Frazzetta, reste irrémédiablement gravée dans le cerveau.

Puis ce fût le premier Strange 177 de septembre 1984. Première particularité Iron Man était à cette époque James Rhodes, ce qui fait que pour moi Iron Man est noir, j’ai du intégrer Stark plus tard, Marrant non (quand je vois le foin que fait lethème de l’dentification sur Buzz)? Spider man était mon perso préféré, Daredevil aux prises avec Iron Fist et Power man en pleine période Frank Miller, et cette série devenue Mythique que fut ROM, qui lui avait affaire aux… Super Soldats Soviétiques. En un clin d’oeil je devins sans doute le seul fan de la NEBULEUSE NOIRE, Laynia Perovna manipulant l’énergie noire (très bizarre comme pouvoir). Encore aujourd’hui je ne peux qu’en vouloir à ce diable d’écossais (Grant Morrisson) qui la flingua plus tard dans les couloirs d’un métro sordide.

Le dernier jalon Lug fût LES X-MEN: AU ROYAUME DE KA-ZAR, acheté à cause de Spider-man. J’y trouvais les X-men, équipe hétéroclite dont l’aspect internationale m’a immédiatement scotché…pendant trente ans, n’ayant lâché la série à l’aube du Complexe du messie le remake improbable du Chant du bourreau, la boucle est bouclée, le concept essoré. N’en jetez plus! 

Flo me montra en VO (le premier VO de ma vie)  BATMAN:THE KILLING JOKE. il me l’a traduit et le choc qui s’en suivit a encore changé la donne. Un jour je serai Alan Moore!

Et là il faut que je vous laisse, j’ai un Cadra sur le feu….

Archives

Eddy Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Combien font... *